maria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito maria-montessori-formation-pedagogie-methode-biographie-montessori-stage-adultes-sur-toute-la-france-ecole-nomade-active-papachapito maria-montessori-formation-pedagogie-methode-biographie-montessori-stage-adultes-sur-toute-la-france-ecole-nomade-active-papachapito
ACCUEIL | BONJOUR | MARIA MONTESSORI| LA METHODE MONTESSORI | LA FORMATION MONTESSORI | BIBLIOGRAPHIE | L' OUEST | CONTACT@

calendrier
2010-2011
des formations
à la pédagogie montessori

. pour adultes
avec ou sans
diplôme,
 des bases
vers la maitrise.

stage de fabrication
de matériel montessori



maria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


l'éducation cosmique



maria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito

la réforme de l'éducation et la révolution sociale 


methode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito



C'est au sein de la Société des Nations (SDN )
qu'a été rédigée
puis adoptée,
le 26 septembre 1924,
la première Déclaration
des Droits de l'Enfant.




methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Préambule :
Par la présente Déclaration des droits de l'enfant,
dite déclaration de Genève, les hommes et les femmes
de toutes les nations reconnaissent que l'humanité doit donner
à l'enfant ce qu'elle a de meilleur, affirmant leurs devoirs, en dehors de toute
considération de race,
 de nationalité,
 de croyance.



methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito



Article 1
L'enfant doit être mis en mesure de se développer d'une façon normale, matériellement
et spirituellement.



methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito



Article 2
L'enfant qui a faim
doit être nourri ;
l'enfant malade
doit être soigné ;
 l'enfant arriéré
doit être encouragé ; l'enfant dévoyé
doit être ramené ;
 l'enfant orphelin
et l'abandonné
doivent être recueillis
et secourus.



methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Article 3
l'enfant doit être le premier à recevoir des secours
en cas de détresse.




methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Article 4
L'enfant doit être mis en mesure de gagner sa vie
et doit être protégé
contre toute exploitation.



methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Article 5
L'enfant doit être élevé dans le sentiment
que ses meilleures qualités devront être
mises au service
de ses frères.



methode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Déclaration des droits de l'enfant
20 novembre 1959

Principe premier :
L'enfant doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente Déclaration. Ces droits doivent être reconnus à tous les enfants sans exception aucune, et sans distinction ou discrimination fondées sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l es opinions politiques ou autres, l'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance, ou sur toute autre situation, que celle-ci s'applique à l'enfant lui-même ou à sa famille. 

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Principe 2 :
L'enfant doit bénéficier d'une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l'effet de la loi et par d'autres moyens, afin d'être en mesure de se développer d'une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l'adoption de lois à cette fin, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être la considération déterminante.

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Principe 3 :
L'enfant a droit, dès sa naissance, à un nom et à une nationalité.


Principe 4 :
L'enfant doit bénéficier de la sécurité sociale, il doit pouvoir grandir et se développer d'une façon saine; à cette fin, une aide et une protection spéciales doivent lui être assurées ainsi qu'à sa mère, notamment des soins prénatals et postnatals adéquats. L'enfant a droit à une alimentation, à un logement, à des loisirs et à des soins médicaux adéquats.

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Principe 5 :
L'enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le traitement, l'éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation.


Principe 6 :
L'enfant, pour l'épanouissement harmonieux de sa personnalité, a besoin d'amour et de compréhension. Il doit, autant que possible, grandir sous la sauvegarde et sous la responsabilité de ses parents et, en tout état de cause, dans une atmosphère d'affection et de sécurité morale et matérielle; l'enfant en bas âge ne doit pas, sauf circonstances exceptionnelles, être séparé de sa mère. La société et les pouvoirs publics ont le devoir de prendre un soin particulier des enfants sans famille ou de ceux qui n'ont pas de moyens d'existence suffisants. Il est souhaitable que soient accordées aux familles nombreuses des allocations de l'État ou autres pour l'entretien des enfants.


Principe 7 :
L'enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d'une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d'égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.
L'intérêt supérieur de l'enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de son éducation et de son orientation; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents.
L'enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui doivent être orientés vers les fins visées par l'éducation; la société et les pouvoirs publics doivent s'efforcer de favoriser la jouissance de ce droit.


Principe 8 :
L'enfant doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et secours.

 
Principe 9 :
L'enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d'exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit.



L'embryon spirituel

L'esprit absorbant

Les périodes sensibles


L'embryon spirituel

"L'embryon spirituel", c'est le nouveau-né,
considéré comme un esprit enfermé dans la chair pour venir au monde. 
La science considère, au contraire, que ce nouvel être vient du néant.
Il est alors chair, mais non esprit ; il n'est que le développement de tissus 
et d'organes qui composent un tout vivant. Cela aussi, est un mystère.
Comment ce corps compliqué et vivant est-il venu du néant ?
L'incarnation est le processus mystérieux d'une énergie
qui anime le corps inerte du nouveau-né en lui donnant l'usage de ses membres,
la faculté de la parole et le pouvoir d'agir et de s'exprimer selon sa volonté ;
ainsi l'homme sera incarné.
Chaque être qui vient au monde n'est pas seulement un corps matériel : 
il est doté de fonctions qui ne sont pas celles de ses organes physiologiques ;
ce sont les fonctions qui dépendent de l'instinct.

L'homme est comme l'objet fait à la main :
chacun est différent, chacun a son propre esprit créateur
qui fait de lui une oeuvre d'art de la nature.
Ce travail, à travers lequel se forme la personnalité humaine,
est l'oeuvre occulte de l'incarnation.
L'homme inerte est une énigme.
La seule chose qu'on sache de lui, c'est qu'il pourra tout ;
mais il n'est pas possible de savoir qui il sera,
ni ce que fera le nouveau-né qui est devant nous.
     Ce corps inerte contient tous le mécanisme le plus complet de tous les êtres vivants,             mais il lui est propre ; l'homme n'appartient qu'à lui-même. 
      Il faut qu'il s'incarne à l'aide de sa propre volonté.


L'enfant possède une vie psychique active même avant d'être en mesure de l'exprimer 
et dont il lui faut élaborer, longtemps et dans le secret, les réalisations difficiles.

Et cette conception nous fait percevoir une vérité impressionnante : 
celle d'une âme emprisonnée, obscure,
qui cherche à venir à la lumière, à naître, à croître 
et qui va, peu à peu, animer la chair inerte,
l'appelant avec le cri de la volonté, 
se présentant à la lumière de la conscience avec l'effort d'un être qui vient au monde. Rien n'est préparé dans le milieu
pour accueillir ce fait magnifique qu'est l'incarnation d'un homme ; 
personne ne le réalise, personne ne l'attend.

Le nouveau-né doit donc entreprendre un travail de construction qui,
sur le plan psychique, rapelle celui qui s'est élaboré corporellement
pendant la période embryonnaire.
Il est entré dans une période de vie qui n'est plus celle de l'embryon physique
et qui n'est pas celle que présentera l'homme issu de lui.
Cette période post-natale, que l'on peut qualifier de "période formative", 
est une période de vie embryologique constructrice 
qui fait que l'enfant devient un embryon spirituel. 
L'humanité a donc ainsi deux périodes embryonnaires :
l'une, prénatale ; semblable à celle des animaux ;
et une, post-natale, exclusive à l'homme.
On interprète, de cette façon, ce phénomène qui distingue l'homme des animaux ; 
sa longue enfance. 
C'est là que l'on trouve une barrière très nette entre les animaux et l'homme, 
c'est là que l'homme se présente sur la terre comme un être à part 
dont les fonctions ne sont ni une continuation 
ni un dérivé de celles que manifestent les animaux supérieurs.
C'est un saut que fait la vie, l'entreprise de destins nouveaux.

Il s'agit donc d'une énergie, d'une dynamique intérieure
qui tend d'elle-même à se manifester,
mais reste enfouie parce qu'elle est bloquée par les préjugés universels. 
C'est une "forme mentale" propre à l'enfance qui n'a jamais été reconnue.

L'enfant, au psychisme apparemment passif, ne serait-il pas un "embryon" 
dans lequel se développent les organes et les pouvoirs psychiques de l'homme ?.
Un embryon où existent seulement des nébuleuses,
ayant la capacité de se développer spontanément,
mais seulement en puisant dans l'environnement,
environnement si varié à travers toutes les formes de civilisation. 
Voilà pourquoi l'embryon humain doit naître d'abord
pour pouvoir ensuite s'achever et se développer ; 
ses potentialités doivent être stimulées par l'environnement.

L'enfant n'est pas un adulte en miniature.
Il est, d'abord et avant tout, le détenteur d'une vie personnelle
qui a des caractéristiques et un but spécifiques.
Le but de l'enfant pourrait être résumé dans le mot "incarnation".
L'incarnation de la personnalité humaine doit se réaliser en lui.
Le travail de l'enfant, entièrement orienté vers cette incarnation, 
a des rythmes et des caractéristiques vitales
totalement différentes de ceux de l'adulte. 
C'est pourquoi il est le grand transformateur de son milieu 
et l'être social par excellence.
     Le seul objectif de l'embryon dans la matrice est d'atteindre le stade du nouveau-né.        C'est la phase prénatale de la vie humaine. 
La gestation ultérieure de l'enfant n'est pas aussi rapide que
celle qui a eu lieu dans le sein de sa mère. 
Dans le monde extérieur, c'est en effet une nouvelle sorte de gestation 
qu'il entreprend pour incarner un esprit 
dont les semences sont latentes et inconscientes en lui.
Au cours de ce travail, dont il ne devient conscient que progressivement
et qu'il réalise au moyen de ses expériences au contact du monde extérieur,
l'enfant a besoin de soins délicats. Il accomplit sa tâche avec une sagesse intérieure,    guidé par des lois analogues à celles qui guident toute autre tâche accomplie
     dans la nature, suivant des rythmes d'activité qui n'ont pas la moindre ressemblance      avec ceux de l'adulte agressif porté à la conquête.

 Supposons maintenant 
que les caractéristiques et les buts de la vie indépendante de l'enfant 
ne soient pas reconnus et que l'adulte prenne ces carctéristiques,
différentes des siennes à lui, l'adulte, pour des erreurs de la part de l'enfant
et s'empresse de les corriger.
Alors une lutte va s'engager entre le plus faible et le plus fort,
lutte cruciale pour l'humanité,
parce que la bonne ou mauvaise santé psychique de l'homme, 
sa force ou sa faiblesse de caractère,
la lumière ou l'obscurité de son esprit dépendent de la possibilité pour l'enfant
d'avoir eu ou non une vie spirituelle calme et achevée.
Si, au cours de cette période précieuse et délicate de sa vie,
l'enfant a subit une forme sacrilège d'asservissement,
les germes de la vie qui sont en lui deviendront stériles et il ne lui sera pas possible, 
plus tard en tant qu'adulte, de mener à bien les grandes oeuvres dont la vie le chargera.

Bref, la déficience, la faiblesse, la servitude et l'arrêt de la personnalité 
sont toujours le résultat d'une éducation
qui n'est qu'un affrontement aveugle entre le fort et le faible.

Dans notre propre expérience avec les enfants, 
nous avons observé que le petit de l'homme est un embryon spirituel,
doté d'une mystérieuse sensibilité qui le guide et d'un dynamisme créatif 
qui a pour but de construire dans son âme une sorte d'instrument merveilleux.
L'enfant est capable de se développer
et de nous donner la preuve tangible d'une humanité meilleure.
Chez lui, nous avons pu percevoir le processus d'éducation de l'être humain normal. L'enfant est, pour l'humanité, à la fois un espoir et une promesse,
ce qui nous est indispensable
c'est la foi dans la grandeur et la supériorité de l'homme.

Qu'est-ce que l'adulte doit donc faire face à cet embryon spirituel ?
Il doit simplement lui permettre de faire par lui-même ses propres conquêtes.
     Si l'enfant n'a pas la possibilité de faire usage de son intelligence, elle s'atrophie.      L'enfant a besoin d'avoir quelque chose à faire,
de disposer d'objets sur lesquels il puisse agir.
Mettre de tels objets à sa portée, c'est créer un environnement sur lequel il puisse agir. Quand cet environnement doit-il être créé autour de lui ?
Dés que l'enfant commence à se mouvoir.
Généralement, les adultes empêchent l'enfant d'être actif
et pensent qu'ainsi ils le "forment".
L'adulte est un dictateur. 
Un dictateur veut que les autres obéissent à sa volonté 
et refuse de tenir compte de leur personnalité.
  Nous devons construire pour l'enfant un environnement dans lequel il puisse être actif.      Les enfants sont normaux dans la mesure 
où ils peuvent se livrer aux activités caractéristiques de leur âge 
et tout enfant qui ne peut le faire devient anormal. 
C'est pourquoi nous avons là un problème social fondamental. 
L'éducation doit commencer le jour de la naissance de l'enfant.

L'esprit absorbant 

Si je vous disais que sur une planète 
où n'existe ni école, ni maître, ni aucune nécessité d'étudier, 
les habitants parviennent à connaître toutes choses
et à fixer solidement dans leur cerveau la connaissance entière,
rien qu'en vivant et en se promenant, sans prendre la moindre peine, 
cela ne vous paraîtrait-il pas un conte de fées ? 
Eh bien ! ce qui parait si fantastique que cela 
semble l'invention d'une imagination fertile, c'est un fait, c'est une réalité, 
puisque c'est la façon d'apprendre du petit enfant inconscient. 
C'est la voie qu'il suit. Il apprend tout inconsciemment, 
en passant, peu à peu, de l'inconscience à la conscience, 
avançant par un chemin tout de joie et d'amour.

Et comment cela se passe t-il ? On dit bien : " Il se rapelle ce qu'il entend" ; 
mais, pour se rappeler, il faut avoir de la mémoire 
et le petit enfant n'en a pas, il doit construire sa mémoire. 
Il faudrait encore qu'il ait la capacité de raisonner
pour se rendre compte qu'une phrase doit être construite pour être compréhensible. 
Mais le petit enfant n'a pas cette faculté ; elle n'est qu'en puissance. 
Nous pourrions dire que nous, nous acquérons les connaissances avec notre intelligence, alors que l'enfant les absorbe avec sa vie psychique.
C'est une espèce de chimie mentale qui s'opère en lui. 
Nous, nous sommes comme des récipients
dans lesquels se déversent les impressions : l'eau reste distincte du verre.
Au contraire, l'enfant subit une véritable transformation :
non seulement les impressions pénètrent dans son esprit,
mais elles s'incarnent en lui.
Le petit enfant est l'ouvrier de sa propre chair mentale,
se servant de ce qu'il trouve dans son ambiance.
Nous avons appelé son type d'esprit un "esprit absorbant".

Un exemple nous est donné par le langage. 
Le petit enfant ne se rapelle pas les sons,
mais il les incarne et les prononcera ensuite à la perfection.
Il parle selon les règles compliquées, avec ses exceptions, 
non parce qu'il les a étudiées ni parce qu'il a fait des exercices de mémoire ; 
sa mémoire ne les retient pas consciemment ; et pourtant, 
ce langage devient partie inhérente de son psychisme et de lui-même ;
sans aucun doute, il s'agit d'un phénomène différent de la pure activité de la mémoire ;
il s'agit d'un caractère psychique 
qui distingue un des aspects de la personnalité du petit enfant. 
Il existe, chez lui, à l'égard de toutes choses de son milieu, 
une sensibilité absorbante, 
et ce n'est qu'en observant son milieu 
et en l'absorbant que l'enfant peut accomplir son adaptation ;
cette forme d'activité révèle un pouvoir subconscient qui n'existe que chez lui.

La découverte que l'enfant est doué de cet esprit absorbant 
a produit une révolution en matière d'éducation.
On comprend facilement maintenant pourquoi
la première période du développement humain,
celle où se forme le caractère, est la période la plus importante.
A aucun âge de la vie, l'aide intelligente n'est plus nécessaire qu'à celui-là ; 
car chaque obstacle survenant alors diminuera chez l'enfant 
les possibilités de perfectionnement dans son oeuvre constructrice.

Les mouvements que l'enfant conquiert  ne se forment pas au hasard ;
ils sont déterminés par la période particulière du développement où ils ont été acquis. Quand l'enfant commence à se mouvoir, son esprit, capable d'absorber, 
a déjà fait sien son milieu ; 
avant même qu'il commence à se mouvoir, 
un développement psychique inconscient s'est produit en lui ; 
      il commence à devenir conscient quand il commence ses premiers mouvements.       Observez un enfant de trois ans, 
vous verrez qu'il est tout le temps en train de jouer avec quelque chose.
Cela signifie qu'il est en train d'élaborer avec ses mains 
et d'introduire dans sa conscience 
ce que son esprit inconscient a absorbé précédemment.
A travers cette expérience dans le milieu, 
il examine sous forme de jeux, les objets et les impressions
qu'il en a reçues dans son esprit inconscient.
Il devient conscient grâce au travail, et il construit l'homme.


Cet esprit absorbant se construit non grâce à des efforts volontaires, 
mais guidé par des "sensibilités internes"
que nous appelons les "périodes sensitives", 
   car ces sensibilités ne sont que temporaires, se maintenant juste le temps nécessaire      pour que la nature accomplisse son oeuvre. 
Il est évident qu'agit en lui un esprit dont les capacités sont trés différentes des nôtres.



  Les périodes sensibles 

C'est le savant hollandais De Vries 
qui découvrit les périodes sensibles chez les animaux ; 
mais c'est nous, dans nos écoles,
qui avons retrouvé ces périodes sensibles dans la croissance des enfants 
et qui les avons utilisées du point de vue de l'éducation.
Il s'agit de sensibilités spéciales, qui se trouvent chez les êtres en voie d'évolution,
c'est à dire dans les stades de l'enfance.
Elles sont passagères et se limitent à l'acquisition d'un caractère déterminé.
Une fois ce caractère développé, la sensibilité cesse.
Chaque caractère se stabilise à l'aide d'une impulsion, d'une possibilité passagère. 
La croissance n'est donc pas quelque chose de vague,
une espèce de fatalité héréditaire incluse dans les êtres : 
c'est un travail minutieusement dirigé par des instincts.
Ces instincts peuvent servir de guide,
puisqu'ils donnent l'élan à une activité déterminée
qui peut parfaitement être différente de celle qui caractérisera l'individu à l'état adulte.

Voilà qui aide aussitôt à comprendre le point essentiel de la question 
par rapport aux enfants : la différence entre une poussée animatrice 
qui conduit à accomplir des actes merveilleux et stupéfiants,
et une indifférence qui rend aveugle et malhabile.

L'enfant fait des acquisitions pendant les périodes sensibles.
Celles-ci pourraient se comparer à un phare qui éclaire la nature intérieure, 
ou à un courant électrique qui produit des phénomènes actifs.
C'est cette sensibilité qui permet à l'enfant
de se mettre en rapport avec le monde extérieur 
d'une façon exceptionnellement intense : tout est facile, alors ;
tout est pour lui enthousiasme et vie.
Chaque effort est un accroissement de puissance.
Quand la période sensible a disparu,
les conquêtes intellectuelles sont dues à une activité réflexe,
à un effort de la volonté, 
et la fatigue provoquée par le travail naît dans la torpeur de l'indifférence.
C'est en cela que consiste la différence fondamentale, essentielle, 
entre la psychologie de l'enfant et celle de l'adulte. 

Les périodes sensibles jettent une lumière sur beaucoup de caprices d'enfants,
les caprices dérivant de conflits intérieurs en relation avec les périodes sensibles 
sont passagers, comme est passagère la période sensible ;
ils ne laissent pas de traces dans le caractère.
  Les caprices de la période sensible sont l'expression extérieure de besoins insatisfaits ;   ils constituent de véritables avertissements d'une situation fausse, d'un danger ;
ils disparaissent immédiatement, quand il est possible de les comprendre 
et de les satisfaire. 

On pourrait comparer l'incarnation et les périodes sensibles
à une échappée sur le travail intime de l'âme en voie de formation, 
par laquelle on entrevoit des organes intérieurs en train d'élaborer
la croissance psychique de l'enfant.
Elles sont la preuve que le développement psychique ne survient pas au hasard,
qu'il n'a pas ses origines dans les stimilants du monde extérieur,
qu'il ne s'édifie pas sur place,
mais qu'il est guidé par les sensibilités passagères
qui président à l'acquisition des différents caractères.
   Quand il est dans une période sensible, c'est comme si une lumière, émanant de lui,   éclairait seulement certaines choses sans éclairer les autres.
Et dans les premières seules réside son univers...
Mais il ne s'agit pas simplement 
d'un désir intense de se trouver dans certaines situations,
de n'absorber que certains éléments ;
il existe chez l'enfant une faculté toute spéciale, unique, 
de profiter de ces périodes pour croître.
C'est pendant la période sensible qu'il fait ses acquisitions psychiques,
comme celle, par exemple, de se diriger dans le monde extérieur ;
ou bien encore, il devient capable 
d'animer de façon plus délicate ses instruments moteurs.
   La clef qui peut nous introduire  dans le monde mystérieux où l'embryon spirituel    accomplit le miracle de sa croissance, 
se trouve dans ces rapports sensibles entre l'enfant et l'ambiance.
Nous pouvons nous représenter cette merveilleuse activité créatrice
comme une série de vives émotions surgissant du subconscient, 
et qui construisent la conscience de l'homme au contact de l'ambiance, 
elles partent de la confusion pour aller à la distinction, puis à la création de l'activité.

Et c'est pour cela que tout se passe calmement, 
quand l'ambiance extérieure correspond suffisamment aux besoins intérieurs,
   la seule chose qui puisse nous faire apprécier de l'extérieur l'état sensible de l'enfant,   c'est son sourire, sa joie manifeste... 

Ce sont, nous disons bien, des preuves positives de la sensibilité créatrice.
Les caprices sont l'expression d'une perturbation intérieure, 
d'un besoin insatisfait, à l'état aigu.
Ils représentent une tentative de l'âme pour réclamer ; pour se défendre.
Ils se manifestent par un moment d'activité inutile et désordonnée
qui se pourrait comparer, sur le plan physique,
à de hautes fièvres qui s'abattent brusquement sur les enfants,
sans qu'une cause pathologique proportionnée y corresponde.
On a toujours constaté ces réactions ; de fait, les caprices de l'enfant
qui se présentent presque dés sa naissance ont été considérés
comme une preuve de la perversité innée du genre humain. 
Or, si chaque altération des fonctions est considéré comme une maladie fonctionnelle, 
il nous faut aussi appeler maladies fonctionnelles les altérations
qui ont trait à la vie psychique.
Les premiers caprices de l'enfant sont les premières maladies de l'âme.

L'affirmation est certes un peu surprenante, mais non pas absurde. 
   L'adulte n'a eu connaissance que des maladies de l'âme enfantine et non de sa santé :   l'âme saine est restée ignorée,
comme toutes les énergies de l'univers qui n'étaient pas encore découvertes. 
S'il en est ainsi, si l'enfant sain demeure dans le secret des énergies cachées,
et que la vie psychique se développe
sur un fond de déséquilibres fonctionnels et de maladies,
il nous faut réfléchir à toutes les déformations qui, nécessairement en découlent. 

Un semblable tableau doit se présenter à nous qui n'avons aucune hygiène psychique
à donner à l'enfant ; rien de préparé dans notre ambiance pour le protéger,
pour le sauver.
Nous ignorons jusqu'à l'existence de ses fonctions secrètes
qu'anime le désir de créer une harmonie spirituelle. La mort partout !

L'intelligence de l'homme ne sort de rien : 
elle s'édifie sur les fondations élaborées par l'enfant pendant ses périodes sensibles.


Ces accés de sensibilité, nous les nommons "périodes sensibles".
A un moment donné, ces périodes sensibles prennent fin 
et si un comportement n'est pas parfaitement acquis au cours de ces périodes, 
il restera toujours imparfaitement développé. 
Si l'enfant n'a pas la possibilité de faire usage de son intelligence, elle s'atrophie.
C'est pourquoi j'affirme que ce n'est pas une mince affaire
que de mettre en place un type d'éducation apte à favoriser
le développement de l'humanité. 
Les enfants sont normaux dans la mesure où ils peuvent se livrer aux activités caractéristiques de leur âge et tout enfant qui ne peut le faire devient anormal.

La vie se divise en périodes bien distinctes.
Chaque période développe des propriétés différentes
dont la construction est guidée par les lois de la nature.
Si ces lois ne sont pas respectées,
la construction de l'individu peut-être anormale voire monstrueuse.
Mais si l'on y veille, 
avec le souci de découvrir et de conforter les lois du développement, 
alors peuvent se manifester des caractères encore inconnus 
et surprenants dans lesquels on pourra progressivement entrevoir
les fonctions internes mystérieuses qui dirigent la création psychique de l'homme.
Dans notre civilisation actuelle, 
l'un des danger les plus menaçants est d'aller, dans l'éducation de l'enfant, 
à l'encontre des lois de son développement et de l'étouffer ou de le déformer 
du fait des erreurs des préjugés courants.

Maria Montessori ( 1870-1952 )



( calendrier de formation à la "méthode montessori" 2010/2011 )
( le programme de formation à la pédagogie Montessori )
( préparation, rôle et mission de l'éducateur selon Maria Montessori )
( la réforme de l'éducation et la révolution sociale )
( l'éducation cosmique )
( les étapes du développement naturel et les périodes de la croissance )

maria-montessori-pedagogie-formation-stage-education-montessori-biographie-calendrier-2009/2010   maria-montessori-pedagogie-formation-stage-education-montessori-biographie-calendrier-2009/2010   maria-montessori-pedagogie-formation-stage-education-montessori-biographie-calendrier-2009/2010

 ACCUEIL | BONJOUR MARIA MONTESSORI LA METHODE MONTESSORI |
 
LA FORMATION MONTESSORI
| BIBLIOGRAPHIE MONTESSORI
 
| 

CONTACT@PAPACHAPITO

plaquette formation (inscription, tarifs...) PDF  


le programme
de formation
à la pédagogie montessori




        une vraie  méthode :
        1 outil  pédagogique
     + 1 matériel  éducatif,
                 efficaces.


parent
 ou professionnel

 la méthode répond
 à vos attentes
  et aux aspirations
 les plus intimes
 de l'enfant.



methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


préparation, rôle
et mission
de l'éducateur
selon
Maria Montessori




methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito
methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito



methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito



methode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito-methode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-embryon-spirituel-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomaria-montessori-formation-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Déclaration des droits de l'enfant
20 novembre 1959



methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


Préambule
Considérant que,
dans la Charte, 
les peuples
des Nations unies
ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme et dans la dignité
et la valeur
de la personne humaine,
et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser
le progrès social 
et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que, 
dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, les Nations unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Considérant que l'enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d'une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d'une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance,

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Considérant que la nécessité de cette protection spéciale a été énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l'enfant et reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que dans les statuts des institutions spécialisées et des organisations internationales qui se consacrent au bien-être de l'enfance,


maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito

Considérant que l'humanité se doit de donner à l'enfant le meilleur d'elle-même,


methode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapitomethode-montessori-formation-periode-sensible-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito


L'Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration des droits de l'enfant afin qu'il ait une enfance heureuse et bénéficie, dans son intérêt comme dans l'intérêt de la société, des droits et libertés qui y sont énoncés; elle invite les parents, les hommes et les femmes à titre individuel, ainsi que les organisations bénévoles, les autorités locales et les gouvernements nationaux a reconnaître ces droits et à s'efforcer d'en assurer le respect au moyen de mesures législatives et autres adoptées progressivement en application des principes suivants : 

maria-montessori-methode-formation-pedagogie-stage-education-papachapito



methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito

methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito

methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito

methode-montessori-formation-esprit-absorbant-pedagogie-education-biographie-montessori-stage-ecole-nomade-active-papachapito




" LORSQUE NOUS COMPRENDRONS TOUT CE QUE L' ENFANT ACQUIERT PAR LUI- MEME,
NOUS SAURONS MIEUX CE QUE PEUT DEVENIR L' HOMME " MARIA MONTESSORI (1870-1952)
 montessori-maria-formation-pedagogie-methode-biographie-montessori-stage-adultes-sur-toute-la-france-ecole-nomade-active-papachapito 05.46.84.18.35. PLAQUETTE PDF    ||    CONTACT@MONTESSORI-FORMATIONS.FR     06.15.82.76.38.  montessori-maria-formation-pedagogie-methode-biographie-montessori-stage-adultes-sur-toute-la-france-ecole-nomade-active-papachapito